Danièle Le Normand s’en est allée

Danièle Le Normand, directrice générale adjointe du groupe Isautier et vice-présidente de Région, est décédée ce samedi. Âgée de 53 ans, elle s’est éteinte après un long combat contre le cancer. Une messe aura lieu demain à 16h à Ravine blanche.
Elle était une des rares femmes à être arrivée à ce niveau dans le petit monde économique réunionnais. Une des trop rares à être écoutée et respectée pour ses décisions. Le décès de Danièle Le Normand laisse un vide immense au sein du groupe Isautier qu’elle dirigeait depuis des années en tant que présidente des Rhums et punchs Isautier et directrice générale adjointe du groupe. Mais il laissera aussi un grand vide dans l’économie réunionnaise car le parcours de Danièle Le Normand a été riche.
Après avoir décroché son bac à la Réunion, elle part à Paris au début des années 80 pour une formation en école d’ingénieur qu’elle achève par un stage aux Etats-Unis. Elle revient ensuite sur son île natale. Avec deux amis, elle crée une société de services informatiques qui ne décolle pas, mais l’échec est formateur.
Elle intègre alors la chambre de commerce de la Réunion et prend la direction de la formation continue. En 1991, elle est nommée directrice adjointe de Port Réunion à tout juste 27 ans. Elle y restera 10 ans. C’est en 2002 qu’elle rejoint le groupe familial Isautier.
«Pour moi, le développement économique n’a pas de genre : ce n’est pas une chose d’homme ou une chose de femme. C’est l’expérience qui fait la différence. On trouve aujourd’hui pas mal de femmes responsables de la communication, des ressources humaines ou numéros 2 de branche. Mais c’est vrai qu’elles occupent encore très peu de postes de direction générale. En début de carrière, elles osent peu les jobs techniques, c’est dommage », expliquait-elle en 2016 dans un entretien qu’elle nous avait accordé dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes. « Le fonctionnement entre hommes a ses codes spécifiques. Au début, c’est difficile pour une femme de trouver sa place car elle doit comprendre ce mode de communication avant d’être intégrée. Mais une fois qu’on a pris sa place, il n’y a plus de remise en cause stérile. »

Suite sur https://www.clicanoo.re/node/521567?destination=admin/a-la-une

Auteur de l’article : Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *